faune,  peste & mort

Hécatombe de Lapins aux USA

Un virus causant une fièvre hémorragique touchant les populations de lapins se répand aux U.S.A.. De nouvelles infections par cette maladie, mortelle dans au moins 80 % des cas, ont été confirmées en Floride.

cliquez sur le logo de Newsweek ci-dessus pour accéder à l’article original

La maladie hémorragique du lapin n’affecte pas la santé humaine, mais elle est hautement contagieuse et souvent létale pour les lapins sauvages et domestiques, avec un taux de mortalité compris entre 80 et 100 %.

La souche de la maladie hémorragique du lapin affectant actuellement les États-Unis est connue sous le nom de RHDV-2. Il s’agit d’un virus qui affecte les lapins pendant une période d’incubation de trois à neuf jours.

Les symptômes chez les animaux infectés sont, notamment, la léthargie, une perte de poids et des hémorragies provenant de divers orifices tels que le nez ou les yeux. Le virus se propage en entrant en contact direct avec des lapins infectés vivants ou morts, ou par des surfaces contaminées telles que leur litière. Il peut également être transmis par les lapins par voie orale et par des traumatismes cutanés.

La mort des lapins infectés survient généralement en un à trois jours.

La présence de la souche RHDV-2 du virus a été découverte dans plusieurs États américains l’année dernière, et de nouveaux cas identifiés à New-York et en Floride suggèrent qu’elle continue de se propager aux États-Unis.

Selon le Département de l’agriculture et des services aux consommateurs (FDACS) de Floride, deux cas de la maladie ont été confirmés, un dans le comté de Lake et un autre, plus récent, dans le comté de St John’s.

Le département de l’agriculture et des marchés de New-York (NASDA) a déclaré le 15 décembre qu’un cas de virus avait été confirmé chez un lapin domestique dans le comté de Montgomery. Il a déclaré qu’il y avait une enquête en cours sur la source de l’infection.

« Il s’agit de la deuxième occurrence de RHDV2 à New-York », indique le communiqué de la NASDA. « Le premier groupe de cas s’est produit à New-York en mars 2020. Le virus a été rapidement identifié, isolé et éradiqué. »

Il a déclaré que les propriétaires d’animaux concernés devraient contacter leurs vétérinaires au sujet de l’utilisation d’un vaccin qui a été approuvé par le département américain de l’agriculture (USDA).

Le FDACS a également approuvé l’utilisation du vaccin contre le RHDV-2. « Le FDACS approuve l’utilisation du vaccin Medgene approuvé expérimentalement par l’USDA qui cible la souche américaine de RHDV-2 », a-t-il déclaré dans un communiqué publié le 7 janvier. « En outre, l’approbation de l’importation des vaccins européens contre le RHDV par des vétérinaires agréés et accrédités a commencé en juillet. Les producteurs de lapins doivent contacter leur vétérinaire concernant la vaccination de leurs lapins contre le RHDV-2. »

Le FDACS a déclaré que le virus avait été confirmé dans 17 États. Outre la Floride, il a été détecté en Arizona, en Californie, au Colorado, en Géorgie, dans l’Idaho, au Kentucky, au Mississippi, au Montana, au Névada, au Nouveau-Mexique, dans l’état de New-York, en Oregon, au Dakota du Sud, au Texas, en Utah et au Wyoming.

Les vétérinaires de Floride ont commencé à vacciner les animaux contre la maladie. Susan Kelleher de l’Avian and Exotic Animal Hospital de Deerfield Beach, en Floride, a déclaré à WPTV News le 18 janvier qu’elle avait organisé une clinique de vaccination pour les Floridiens afin de faire vacciner leurs lapins contre la maladie.

« Ils meurent subitement d’une forte fièvre et de saignements du nez et de la bouche », a-t-elle déclaré à la station. « Nous avons pu obtenir des autorisations spéciales pour le vaccin. Le fait qu’il ait traversé les États-Unis en deux ans montre à quel point c’est contagieux. »

Des conseils publiés par l’USDA en 2020 indiquaient que la maladie pouvait se propager rapidement et était très résistante aux températures extrêmes : « Elle peut se propager par contact direct ou par exposition aux excrétions ou au sang d’un lapin infecté. Le virus peut également survivre et se propager à partir de carcasses, de nourriture, de l’eau et de tout matériel contaminé. Les gens peuvent propager le virus indirectement en le portant sur leurs vêtements et leurs chaussures. »