peste & mort

La Grippette

Le total des décès dus au COVID en Inde reste indéterminé. À l’aide d’une enquête indépendante représentative au niveau national auprès de 0,14 million (M) d’adultes, une étude publiée dans Science a comparé la mortalité due à la COVID pendant les vagues virales de 2020 et 2021 à la mortalité toutes causes confondues. La COVID a constitué 29 % (IC 95 % 28-31 %) des décès sur la période juin 2020 – juillet 2021, ce qui correspond à 3,2 millions décès, dont 2,7 millions (2,6-2,9) survenus sur la période avril-juillet 2021 (quand la COVID a doublé la mortalité toutes causes confondues).
Une sous-enquête sur 57 000 adultes a montré des augmentations temporelles similaires de la mortalité, les décès COVID et non COVID atteignant un pic similaire.
Les analyses révèlent que les décès cumulés dus à la COVID en Inde en septembre 2021 étaient 6 à 7 fois plus élevés que ceux signalés officiellement.

cliquez sur le logo de Science ci-dessus pour accéder à l’étude

Le nombre des morts de la COVID dans le monde ne serait donc plus de 5,5 millions, mais approcherait les 8,5 millions.
D’autres corrections devraient encore être faites : le statisticien israélien Ariel Karlinsky et le spécialiste de neurosciences russe Dmitry Kobak ont confronté les bilans officiels de la COVID à la surmortalité par rapport à 2019 pays par pays.
Si les chiffres sont à peu de choses près concordants dans les démocraties occidentales, ils divergent dans les pays pauvres aux administrations déficientes et sont largement minimisés dans de nombreux pays autoritaires.
Ainsi, au 9 janvier, il y aurait deux fois plus de morts de la COVID qu’officiellement admis en Iran, 3,4 fois plus en Russie et plus de 12 fois plus en Égypte.

cliquez sur le logo de Github ci-dessus pour accéder aux données pays par pays