économie,  énergie,  guerre

Insurrection au Kazakhstan

Après des mois d’inflation galopante (+ 8 % PAR MOIS) et un doublement des prix du gaz liquéfié que la population utilise dans la vie de tous les jours, une foule de Kazakhs en colère s’est répandue dans les rues, incendiant les véhicules des forces de l’ordre, brûlant les bâtiments administratifs, faisant reculer les blindés de l’armée, déboulonnant les statues officielles.

Même le limogeage du gouvernement par le président Tokaiev n’a pas suffi à apaiser les esprits, et il ne serait pas impossible que son régime soit sur le point de devoir abdiquer.

Outre qu’il est un producteur important de gaz et de pétrole, le Kazakhstan est un eldorado minier ferreux avec 16,6 milliards de tonnes soit 8 % des réserves mondiales, dont 2/3 sont considérées comme facile d’accès. Il se place au second rang mondial des réserves en manganèse (600 millions de tonnes), et au huitième rang des réserves de fer avec 12,5 milliards de tonnes. Il regroupe par ailleurs le tiers des gisements de chrome du monde et est neuvième producteur mondial de charbon.

Mais surtout, le Kazakhstan est devenu le premier producteur d’uranium avec 33 % (soit 17 803 tonnes en 2010) de la production mondiale et il dispose de 17 % des réserves mondiales d’uranium.

Le Kazakhstan est également un des plus gros exportateurs mondiaux de potassium.

Autant dire que les approvisionnements de toutes ces belles et bonnes choses risquent de devenir quelque peu problématiques dans les jours, semaines, voire mois à venir, selon comment la situation évolue.

cliquez sur le logo de France Info ci-dessus pour obtenir plus d’informations