énergie,  Homme

La Fin du Pétrole commence à se faire sentir

Dans un communiqué du 20 décembre 2021, Rystad Energy, société indépendante norvégienne de recherche énergétique et de veille économique, annonce que les découvertes mondiales de pétrole et de gaz en 2021 sont en passe d’atteindre leur plus bas niveau annuel depuis 75 ans si le reste du mois de décembre ne donne pas lieu à des découvertes importantes. Fin novembre, les volumes mondiaux totaux découverts cette année étaient calculés à 4,7 milliards de barils d’équivalent pétrole (bep) et, sans découverte majeure annoncée jusqu’à présent ce mois-ci, l’industrie est en passe de connaître son pire bilan de découvertes depuis 1946. Cela représenterait également une baisse considérable par rapport aux 12,5 milliards de bep sortis de terre en 2020.

Les liquides continuent de dominer le mélange d’hydrocarbures, représentant 66 % du total des découvertes. Sept nouvelles découvertes ont été annoncées en novembre 2021, ajoutant environ 219 millions de bep de nouveaux volumes. La moyenne mensuelle des volumes découverts cette année s’élève désormais à 424 millions de bep. Une diminution du volume cumulé met en évidence l’absence de grandes trouvailles individuelles, comme cela a été le cas les années précédentes.

« Bien que certains des prospects les mieux classés devraient être forés avant la fin de l’année, même une découverte substantielle pourrait ne pas être en mesure de contribuer aux volumes découverts de 2021, car ces puits pourraient ne pas être achevés au cours de cette année civile. Par conséquent, le volume cumulé découvert pour 2021 est en passe d’être le plus bas depuis des décennies », a déclaré Palzor Shenga, vice-président de la recherche en amont chez Rystad Energy.

cliquez sur le logo de Rystad Energy ci-dessus pour accéder à l’article original